Non classé no image

Published on mars 14th, 2009 | by Anthony

0

Veiller !

On parle beaucoup de veille à gauche à droite (par exemple). C’est le business à la mode. La veille dont je parle, c’est la veille web, bien sûr ! Pourquoi ? Parce que la le web regorge d’informations « publiques », libres de circuler ! Chacun, chaque entrerise, organisme public y met du sien… et diffuse de l’information qui 10 aupravant aurait été considéré comme information confidentielle ! Les barrières de l’info tombent avec le web, on le sait tous. Pourquoi ? Parce que le web fonctionne comme un phare gigantesque qui attire les âmes en manque de resonnaissance publique (Comme moi, :) ).  Du coup, est publié une quantité d’informations personelle (Twitter & co ) sans valeur… Sans valeur ? Pas sûr. Tout simplement parce que l’information diffusée parle de tout et de rien, de la vie de tous les jours. Et cettes vie de tous les jours parle également de marques, de produits, d’hommes politiques, …. très bien. Tout le monde sait bien ca. Pour sûr. Alors nécessairement s’éprouve le besoin pour les entreprises de veiller le web. D’accord !! Mais aussi finalement pour l’internaute, l’opportunité de veiller les produits qu’il désire, les occasions qu’il attend. C’est à dire que le principe de veille, encore très business, va assurément se démocratiser. Qui utilise Google News Search de manière personelle ? Ou Wikio, Ou Google Blog search ? Allons nous tous devenir à terme des professionels de l’information ? Il faut dire que les outils à disposition sont de plus en plus nombreux ! Et vers quoi cela nous mène ? Vers un web personnalisé, un web adapté à l’utilisateur ! Les Netvibes et autres forment assurément un prélude vers un web plus privatisé, plus humain, plus utilisateur, bref plus 2.0. D’accord c’est cliché ! Il n’empêche, le web de demain sera unique, et non plus universel.


About the Author

Je suis doctorant à l’université Paris X en Science de l’Information et de la Communication sur le sujet de la circulation de l’information sur Internet et de l’économie de l’attention. Je suis également fondateur de Digicomstory, la petite agence de communication experte en Digital. Avant de fonder Digicomstory, J’ai travaillé plusieurs années dans un grand groupe de relations publiques international. J’y ai créé et dirigé le département Digital au sein duquel j’ai conçu de nombreux programmes de communication web pour de grandes marques françaises et internationales. J’ai été formé à la communication sur les médias sociaux aux Etats-Unis, à Austin TX. Je suis titulaire d’une licence d’économie, d’une maîtrise en science politique et d’un Master en stratégies de communication internationale.



Back to Top ↑
  • A propos

    Ce blog a pour objet de réfléchir sur les médias sociaux avec comme objectif premier de poser des questions, plus que de donner des réponses… soit… cela paraît plus facile. Mais les blogs sont là pour lancer des conversations comme le dit Brian Solis. « Mais où est-ce qu’on est ? » explore donc les médias sociaux et s’intéresse à leurs rôles sur le web, dans la société et les changements qu’ils apportent dans nos comportements quotidiens.

  • L’auteur

    L’auteur de ce blog s’appelle Anthony Besson. C’est moi ;-). Je suis doctorant à l’université Paris X en Science de l’Information et de la Communication sur le sujet de la circulation de l’information sur Internet et de l’économie de l’attention.

    Je suis également fondateur de Digicomstory, la petite agence de communication experte en Digital. Avant de fonder Digicomstory, J’ai travaillé plusieurs années dans un grand groupe de relations publiques international où j’ai dirigé le département Digital au sein duquel j’ai conçu de nombreux programmes de communication web pour de grandes marques françaises et internationales.

    J’ai été formé à la communication sur les médias sociaux aux Etats-Unis, à Austin TX. Je suis titulaire d’une licence d’économie, d’une maîtrise en science politique et d’un Master en stratégies de communication internationale.