social media no image

Published on février 1st, 2010 | by Anthony

1

Good Bye Citizen Kane, Hello Citizen Web!

« Le danger, c’est le blogs » nous dit François Mitterrand… danger oui certainement, pour l’ordre politique établi qui voit (seulement maintenant) arriver une nouvelle forme de compétition politique, émanant non pas du parti opposé, mais cette fois-ci directement de l’électeur.

L’ère des médias sociaux donne au web une nouvelle dimension en en faisant un espace public… un espace de parole. Or la parole, qu’elle émane de blogs ou d’autres médias n’est pas que simple bavardage. Nos hommes politiques contemporains l’ont bien compris en occupant à loisirs l’espace médiatique… : la parole est pouvoir. Pour reprendre les écrits de Pierre Clastres, anthropologue politique français du milieu du XXème siècle dans son ouvrage « La société contre l’Etat« , la parole est l’émanance même du pouvoir dans nos société. En étudiant les  sociétés indiennes d’Amérique du sud Pierre Clastres souligne un trait fondamental de l’infrastructure de nos sociétés actuelles (pas très marxiste ce que je dis là on est d’accord…) : dans ces sociétés, le chef est l’homme qui parle. En somme, le pouvoir, le sens politique, provient de celui qui parle. Or avec Internet, force est de constater que la parole n’est plus l’apanage du chef, c’est à dire du politique. Le blog : journal intime, récit de vie, tribune libre, média d’un autre genre est avant tout un outil de parole, donc un outil politique.

Alors forcément, lorsque Frédéric Mitterrand, ministre de la culture parle des blogs comme un danger, on se dit que oui, les politiques commencent à comprendre…. à comprendre se qui joue sur la toile. Internet n’est plus ce réseau de « nerds ». La France compte, rappelons le, plus de 34 millions d’internautes. Et ces mêmes français lisent les blogs, blogs qui font aujourd’hui l’opinion peut-être autant, si ce n’est plus, que le 20h.

Le web social est une société parallèle avec ses acteurs et ses jeux de pouvoir. Tant que ce pouvoir restait restait contenu derrière l’écran, le politique assis sur le banc de l’assemblée nationale pouvait encore s’en désintéresser. Mais les usages et consommations médiatiques glissent et muent. « Le petit écran n’est plus un repère ». Le bouche à oreille voit sa puissance décupler sur le net, et la conversation de bistrot devient une menace d’une toute autre ampleur dès qu’elle a lieu online.

Citizen Kane a laissé la place à citizen Web. Les règles n’ont pas changé… le terrain  oui. Or sur ce terrain là, la génération Y est chez elle, alors que nos hommes politiques le découvrent à peine, et tentent de l’investir non sans peine, à tâtons et avec grande maladresse. La peur des blogs, somme toute, est une question de génération… l’une perdant le pouvoir au profit d’une nouvelle.

Tags: , , , , ,


About the Author

Je suis doctorant à l’université Paris X en Science de l’Information et de la Communication sur le sujet de la circulation de l’information sur Internet et de l’économie de l’attention. Je suis également fondateur de Digicomstory, la petite agence de communication experte en Digital. Avant de fonder Digicomstory, J’ai travaillé plusieurs années dans un grand groupe de relations publiques international. J’y ai créé et dirigé le département Digital au sein duquel j’ai conçu de nombreux programmes de communication web pour de grandes marques françaises et internationales. J’ai été formé à la communication sur les médias sociaux aux Etats-Unis, à Austin TX. Je suis titulaire d’une licence d’économie, d’une maîtrise en science politique et d’un Master en stratégies de communication internationale.



Back to Top ↑
  • A propos

    Ce blog a pour objet de réfléchir sur les médias sociaux avec comme objectif premier de poser des questions, plus que de donner des réponses… soit… cela paraît plus facile. Mais les blogs sont là pour lancer des conversations comme le dit Brian Solis. « Mais où est-ce qu’on est ? » explore donc les médias sociaux et s’intéresse à leurs rôles sur le web, dans la société et les changements qu’ils apportent dans nos comportements quotidiens.

  • L’auteur

    L’auteur de ce blog s’appelle Anthony Besson. C’est moi ;-). Je suis doctorant à l’université Paris X en Science de l’Information et de la Communication sur le sujet de la circulation de l’information sur Internet et de l’économie de l’attention.

    Je suis également fondateur de Digicomstory, la petite agence de communication experte en Digital. Avant de fonder Digicomstory, J’ai travaillé plusieurs années dans un grand groupe de relations publiques international où j’ai dirigé le département Digital au sein duquel j’ai conçu de nombreux programmes de communication web pour de grandes marques françaises et internationales.

    J’ai été formé à la communication sur les médias sociaux aux Etats-Unis, à Austin TX. Je suis titulaire d’une licence d’économie, d’une maîtrise en science politique et d’un Master en stratégies de communication internationale.