chatroulette.com : réflexion sur le web social ou vive le web 1.0 ?

15
59

Ok ! J’ai découvert chatroulette il y a on va dire 2 jours.  Qu’est-ce que chatroulette ? Une page Internet sur laquelle on se connecte aléatoirement via webcam à une autre personne du site (pour les infos supplémentaires, je vous laisse lire l’article sur owni.fr et je vous passe la polémique sur le site qui me fait gentiment sourire). Assez craintif au début devant le principe, mais curieux de nature, je me suis donc lancé. Les premières secondes sur le site, c’est un peu comment dire…. le saut  vers l’inconnu. Mais très vite arrive une sensation grisante….

… une sensation qui me rappelle les débuts du web. Vers la fin des années 90, où le web commençait à devenir plus grand, plus connu, plus attractif… j’ai fais mes premières armes dans les salons de chat de Yahoo!, la préhistoire du Social Web. Maintenant, devant les Facebook et autres Myspace,  les chat sont tombés en désuétude… mais je dois dire que je garde des souvenirs forts de rencontres et discussions qui se sont déroulées dans ces salons avec des inconnus.

Et là, en 2010, arrive tous frais sorti de Moscou chatroulette : le principe en est simple – un chat vidéo avec une personne aléatoire ! Cela reste du chat, mais avec la vidéo en plus. Bref, aller sur chatroulette, c’est un peu l’aventure, la découverte. On ne sait jamais sur qui/quoi on va tomber + la possibilité de zapper à volonté si le contenu ne nous plaît pas.

Il y a quelque chose de fascinant dans chatroulette… quelque chose qui fait qu’on a du mal à quitter le site… c’est que chatroulette est une histoire à écrire, une page vierge sur laquelle tout peut arriver.

Chatroulette, c’est la promesse d’un voyage sauvage dans les confins du web.

Mais  ce que j’aime aussi dans chatroulette, c’est son côté très 90’s… le service est simple et sans fioritures …. un peu à l’ancienne et il fait ce pour quoi est fait le web : nous mettre en relation, les uns les autres – ni plus, ni moins. Je reste un nostalgique des débuts du web. Aujourd’hui, les Facebook, Myspace et autres structures d’interactions sociales sont toutes hyper chargées en fonctionnalités et se concentrent sur les communautés existantes : familles, amis, collègues… C’est bien, mais pour le coup sans surprise et sans rencontre. Comme le dit Mark Zukerberg, « Communities already exist ».

Facebook ne crée pas de lien social, il entretient des liens existants.

Facebook, dit encore plus crûment, ne crée pas de valeur sociale, même, il la vampirise.

Je pense sincèrement qu’on a perdu quelque chose en route avec les réseaux sociaux de type Facebook. Ai-je besoin d’une structure web pour parler à mes amis, ma famille ? J’ai leur adresse email, leur téléphone… De plus, les réseaux sociaux actuels sont plutôt centrés sur soi-même : on se met en valeur, on se « vend », pour être plus populaire… Mais ce n’est pas là l’essence du web.  Pour moi, le web est plus qu’un simple carnet d’adresse : Internet est une porte vers l’inconnu. Et c’est exactement ce que je retrouve dans chatroulette. Alors vive le web 1.0 ?