géolocalisation no image

Published on février 22nd, 2010 | by Anthony

1

Foursquare : le premier vrai succès de la géolocalisation sociale ?

Foursquare (à ne pas confondre avec l’union des églises protestantes Foursquare France) pourrait bien gagner la première bataille de la géolocalisation…  Richard Scobble s’en faisait déjà l’écho en septembre 2009, mais Foursquare semble gagner du terrain ces derniers mois. Créé à New-York en mars 2009 par Dennis Crowley, Naveen Selvadurai , Harry Heymann , Nathan Folkman et Mike Singletonau (les liens dirigent vers leurs comptes Twitter si vous voulez suivre ces braves gens), foursquare (#4sq) est basé entièrement sur mobile : http://foursquare.com/mobile/ (le site Internet ne permet pas de faire grand chose d’autre que de se créer un compte).

Alors première question… à quoi ca sert ?

L'application foursquare

L'application foursquare sur Blackberry – compte de @naveen

Et bien foursquare permet simplement de signaler à ses amis son entrée (son check-in) dans un lieu : un bar, un ciné, un restaurant ou autre. Chaque endroit visité peut de plus être agrémenté de notes personnelles qui sont alors visibles de tous vos amis. On imagine aisément la puissance commerciale et l’impact en termes de réputation d’un tel outil s’il était adopté massivement – chacun pouvant choisir ainsi son restaurant, son hôtel, son bar  au vu de ce qu’en disent ses amis.

Mais le véritable succès de foursquare ne réside pas dans un simple service de géolocalisation – créneau déjà entrepris par nombre de services concurrents  (voir plus bas). La réussite de foursquare tient dans le savant mélange qu’il a réussi à faire entre géolocalisation, utilité et jeu qu’il instaure entre ses amis sur son réseau. En effet,  la personne qui parvient à totaliser le plus de check-in dans un endroit en devient le « mayor » (le maire quoi). Mais cette place n’est pas gagnée à jamais. Si quelqu’un d’autre bat votre record de check-in’s, vous perdez votre place au profit de cette personne qui en devient alors automatiquement ‘mayor’.

L’origine du nom foursquare

Ca ne vous interpelle pas vous, ce nom, foursquare ? Moi si. J’ai donc fait ma petite recherche, pas bien loin je vous rassure. Foursquare est en fait un jeu de ballon tout simplement, qui se joue à 4. C’est à priori un clin d’œil à dodgeball, service ancêtre de Foursquare créé au début des années 2000 également par Devis Crowley – le dodgeball étant une sorte de balle au prisonnier.

Licence CC – Sean Effel

Foursquare en pleine croissance !

Depuis janvier-février 2010, on assiste à une croissance de la notoriété du service comme le montre ce graphique issu de Google trends. Le service serait passé de 100 000 en novembre 2009 à plus de 300 000 utilisateurs en janvier 2010, moins d’un an après son lancement et la concurrence semble encore loin derrière en terme de notoriété (voir graphique c-dessous). Les agences de communication web s’y intéressent déjà (voir la présentation slideshare de Grégory Pouy de chez Nurus) et certaines marques comme Pepsi et Métro Canada se sont par exemple déjà associées avec le service.

Résultats Google Trends

Cependant, la France semble encore prendre son temps… Mais cela s’explique en partie par le fait que foursquare avait limité dans un premier temps son service aux grands villes américaine ainsi qu’à d’autres grandes villes dont Londres, Bombay, Séoul et Amsterdam – mais point de Paris. Le service est à présent ouvert mondialement depuis janvier 2010, et donc n’importe qui au monde peut maintenant check-in où bon lui semble.

Résultats Google Trends

Le succès semble bien là. Et foursquare sera très certainement notre joujou pour 2010 …

Ah, et pour suivre foursquare sur twitter, c’est là : http://twitter.com/Foursquare

Autres posts sur foursquare :

Quelques autres services basés sur la géolocalisation :

Tags: ,


About the Author

Je suis doctorant à l’université Paris X en Science de l’Information et de la Communication sur le sujet de la circulation de l’information sur Internet et de l’économie de l’attention. Je suis également fondateur de Digicomstory, la petite agence de communication experte en Digital. Avant de fonder Digicomstory, J’ai travaillé plusieurs années dans un grand groupe de relations publiques international. J’y ai créé et dirigé le département Digital au sein duquel j’ai conçu de nombreux programmes de communication web pour de grandes marques françaises et internationales. J’ai été formé à la communication sur les médias sociaux aux Etats-Unis, à Austin TX. Je suis titulaire d’une licence d’économie, d’une maîtrise en science politique et d’un Master en stratégies de communication internationale.



Back to Top ↑
  • A propos

    Ce blog a pour objet de réfléchir sur les médias sociaux avec comme objectif premier de poser des questions, plus que de donner des réponses… soit… cela paraît plus facile. Mais les blogs sont là pour lancer des conversations comme le dit Brian Solis. « Mais où est-ce qu’on est ? » explore donc les médias sociaux et s’intéresse à leurs rôles sur le web, dans la société et les changements qu’ils apportent dans nos comportements quotidiens.

  • L’auteur

    L’auteur de ce blog s’appelle Anthony Besson. C’est moi ;-). Je suis doctorant à l’université Paris X en Science de l’Information et de la Communication sur le sujet de la circulation de l’information sur Internet et de l’économie de l’attention.

    Je suis également fondateur de Digicomstory, la petite agence de communication experte en Digital. Avant de fonder Digicomstory, J’ai travaillé plusieurs années dans un grand groupe de relations publiques international où j’ai dirigé le département Digital au sein duquel j’ai conçu de nombreux programmes de communication web pour de grandes marques françaises et internationales.

    J’ai été formé à la communication sur les médias sociaux aux Etats-Unis, à Austin TX. Je suis titulaire d’une licence d’économie, d’une maîtrise en science politique et d’un Master en stratégies de communication internationale.